Après avoir parcourus les rues de Billom et de La Sauvetat, nous vous invitons à découvrir dans ce nouveau billet sur les repérages que nous avons effectué en Auvergne un petit village typique, un fort villageois qui recèle de jolis secrets derrière ses portes, nous transportant à nouveau dans le temps…

Troisième étape : Chauriat !

Chauriat est un bourg d’environ 1600 habitants, situé à 20km à l’Est de Clermont-Ferrand, où les jours s’écoulent paisiblement. Entouré par les puys de Pileyre, Benoit et de Mur, Chauriat est proche de Vertayzon, ancien chef-lieu de la seigneurie ecclésiastique, appartenant à l’évêque de Clermont (le même que vous retrouvez dans notre web-série), dont Chauriat dépendait. A l’époque, l’économie du village se développait grâce à l’agriculture, notamment la vigne et le chanvre. Deux monuments ont particulièrement marqué notre visite de Chauriat.

280px-Chauriat_1

Le premier est l’Église Saint-Julien. La construction de l’église Saint-Julien, perle romane du village, remonte au XIIème siècle. Le transept daterait des années 1150 et la réalisation de l’église se serait terminée vers 1201. Les colonnes et les chapiteaux archaïques en faible relief dateraient des années 1050. Le clocher, détruit à la Révolution est remplacé par une tour carrée, la façade ouest est modifiée en 1845. Le clocher fut une nouvelle fois reconstruit fin XIXe siècle. L’église Saint-Julien, église Romane Auvergnate est classée au titre des Monuments Historiques. Ce qui marque dans cette Eglise, se sont les couleurs des peintures intérieures, encore vives !  Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas aller voir le site de la Fédération des Sites Clunisiens.

P1010299

D’autre part, Chauriat abrite La Maison Rudel du Miral. Rudel du Miral, franc-maçon né à Chauriat le 20 septembre 1719 est célèbre pour avoir été de ceux qui votèrent la mort de Louis XVI. En 1792, l’assemblée électorale du département le nomma Député à la Convention. En l’an IV il présida le corps électoral de la Convention en tant que doyen d’âge. De 1795 à 1798 il fut membre du Conseil des anciens. Cependant, mêlé avec BARRAS à la réaction Thermidorienne, il se retira dans sa propriété où il mourut en 1807. Sa demeure ornée des symboles maçonniques, possédant des boiseries et ornements du 18ème siècle remarquables, abrite aujourd’hui la Mairie. Ce bâtiment est également inscrit au titre des Monuments Historiques. Mais c’est pour sa cave que le décor nous a plu, parfaite pour des séquences de tortures !

P1010350

LA semaine prochaine, dernière étape de nos repérages et non des moindres…

Ne loupez pas ce dernier rendez-vous qui va vous en mettre plein les yeux ! 😉

Une pensée sur « Pré-repérages en Auvergne (3/4) »

Les commentaires sont fermés.